ABCompteur : compteur gratuit

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2017

Philosophie : la politique est-elle l'affaire de tous ?

Proposition de correction pour le sujet du bac blanc.

La politique est-elle l'affaire de tous ?

Intro :
Les critiques de la politique ne manquent pas. La principale est souvent fondée sur une critique des "politiciens" qui seuls seraient en charge de notre vie commune. Les exemples sont nombreux de leurs faillites, pratiques ou éthiques...
Faut il pour autant renoncer à cet idéal : une politique faite par tous ?
Peut on concilier les exigences individuelles et le bien collectif ?
Si la politique est dans son fondement même l'affaire de tous, elle se heurte bien en effet très souvent à une réalité où ce pouvoir se trouve confisqué par quelques uns.
Il faut pourtant ne pas abdiquer cet idéal au risque d abdiquer avec la politique elle même, et donc avec la possibilité de "vivre ensemble".

 I) La politique est par définition l' affaire de tous.
1) Tous concernés. La politique c'est "Vivre ensemble", donc tout le monde est concerné, car nous ne vivons pas seuls (société, échanges).
2) Des valeurs communes. République : chose commune... Exemple de valeurs : liberté, égalité, fraternité. Justice. Pour tous.
3) Le pouvoir du peuple. Démocratie : pouvoir du peuple, de tous. Suffrage universel.
Même si le peuple n'a pas "toujours raison" (critique de la démocratie : Tocqueville).

II) Politique , affaire de l État ou d'une partie de "tous"

1) La politique, c'est l État.
Affaire de l Etat, l'instance, l'institution politique par excellence. Tout le monde n est pas l'état. Gestion de la cité.
Compétences. Tout le monde ne "peut" pas. 
2) La politique confisquée.
Politique affaire des politiciens... Les sophistes. Le pouvoir de la parole.
Ou de quelques uns : oligarchie, tyrannie. Politique conçue comme prise de pouvoir.
Ou des seuls philosophes ? ( Platon)
3) La politique délaissée.
Politique : tout le monde ne s y intéresse pas. Abstentions...

III) La politique doit être l'affaire de tous.

1) Seule la politique pour tous est une vraie  politique. 
Si ce n est pas l'affaire de tous ce n'est pas la politique mais une confiscation du pouvoir. Ou doit on se résoudre à une lutte des classes (Marx) ? 
2) Le contrat social concerne tout le monde.
Le contrat permet de déléguer (Hobbes, Rousseau) le pouvoir. 
De l individu (intérêts particuliers) au collectif (bien commun)
3) De nouvelles formes de participation?
Les réseaux sociaux ... L opinion publique (malgré ses excès ?). 

Conclusion :
Ne peut pas être faite par tous, mais tout le monde peut s'y impliquer.

La politique ne peut pas être faite PAR tous mais elle peut être faite POUR tous.
Militons ! Utopie ?  Ne désespérons pas de ce "geste imparfait" (Macron)...

 

Écrire un commentaire